lundi 10 décembre 2012

Chicane ? - Pourquoi critiquer Philippe Ariño

En réponse au second article que Contre-Débat a consacré aux positions de M. Ariño, un commentateur nous reproche de « chicaner un allié » :
Philippe Arino est-il un docteur de l'Église? Non, alors on ne lui demande que ce qu'il peut offrir: un témoignage. Je ne trouve pas inintéressantes ni même inutiles vos remarques, mais à la fin, qu'est-ce qu'il fait? 1- Il s'oppose au "mariage" homosexuel. 2- Il prône la continence en commençant par lui-même. 3- Il s'oppose aux groupes LGBT, avec grand mérite, alors que de nombreux hétérosexuels les appuient!... Je vous trouve très étrange de chicaner un allié.

Ainsi, nous irions à l’encontre de la nécessaire unité entre catholiques et hommes de bonne volonté que préconisait saint Pie X. C’est à ce dernier point que je répondrai tout d’abord afin que les choses soient claires : je me suis explicitement défendu de toute volonté de division. Manifester avec M. Ariño en vue d’obtenir le retrait du projet de loi sur le mariage homosexuel ne me pose pas l’ombre d’un problème ; car une manifestation n’est pas tant œuvre de doctrine que d’objectifs communs. De ce point de vue, je m’étonne d’ailleurs de ce que le commentateur n’ait pas relevé les attaques violentes que le même Philippe Ariño a portées, précisément, contre l’unité de ceux qui combattent le mariage homosexuel, notamment contre l’Institut Civitas.
Le problème est ailleurs, et il me semble qu’il a été en fait énoncé par le commentateur lui-même : On ne lui demande que ce qu’il peut offrir : un témoignage. Notre commentateur aurait raison de nous faire les reproches qu’il formule si cette proposition était vraie. Malheureusement, elle est fausse. Il suffit, pour s’en convaincre, de consulter l’article de l’Araignée du Désert dont Contre-Débat s’efforce de démêler le sens il est vrai passablement embrouillé. M. Ariño est bien loin de se contenter du témoignage. « Est-il docteur de l’Eglise ? » Certainement pas : mais cela ne l’empêche pas de prétendre exposer à ses lecteurs quel est l’enseignement de l’Eglise sur l’homosexualité. Cela ne poserait aucun problème s’il se contentait de répéter ou d’expliquer ce que déclare en termes fort clairs le Catéchisme de l’Eglise catholique. Ce n’est hélas pas ce qu’il fait ; il fait œuvre de doctrine, et de mauvaise doctrine. C’est pourquoi il convient, au-delà de l’évidence d’objectifs pratiques communs, qu’une fois encore il ne s’agit aucunement de remettre en cause, de porter la discussion sur le plan de la doctrine, car c’est de doctrine qu’il s’agit, afin que les jeunes catholiques auxquels il est présenté comme un modèle ne soient pas égarés par les erreurs nombreuses qu’il répand par ses écrits. Ces raisons doctrinales sont graves, et elles seront développées dans un prochain article.
De plus, si le premier et le troisième points du commentateur sont exacts – et nous n’avons pas manqué de le relever dans les deux articles consacrés à ce sujet – le deuxième est inexact, voire faux : Il prône la continence en commençant par lui-même. M. Ariño est continent, cela est exact, mais prône-t-il pour autant la continence ? Il est permis d’en douter, puisqu’il relève – pour s’en réjouir – qu’il est « très exceptionnel d’entendre un prêtre ou un fidèle catholique encourager une personne homosexuelle à se convertir à l’hétérosexualité ou à refouler ses penchants homosexuels « mauvais » et « transitoires ». Parmi les prêtres que nous sommes amenés à rencontrer (et qui se disent parfois ouvertement homosexuels, mais ces derniers sont plus rares que les media ne le croient), certains encouragent même à la conjugalité homosexuelle. » Mais comme il est vrai que M. Ariño affirme une chose et son contraire, on réussira vraisemblablement à produire une citation non moins rigoureuse susceptible d’établir le contraire… Il n’en reste pas moins qu’on a déjà vu des appels plus clairs à la conversion que celui que lance Philippe Ariño.
 
Louis-Marie Lamotte
 
 
Sources :
A propos des attaques contre Civitas, on trouvera quelques citations ici :
 
A propos de la doctrine de M. Ariño, on lira cet article qui n'est en rien un témoignage, mais bel et bien l'exposé d'une doctrine qui n'est pas celle de l'Eglise catholique :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Contre-débat est un espace de réflexion et de discussion. Tout le monde peut donc commenter les articles présentés, et ce, même de façon anonyme. Pour assurer la bonne tenue des discussions, les commentaires sont soumis à modération.

Ainsi, il est demandé à nos aimables lecteurs-commentateurs de veiller à l'orthographe de la langue française, ainsi qu'au respect de leurs interlocuteurs.